Jean Bellorini

Comédien formé à l’école Claude Mathieu. Au sein de la Compagnie Air de Lune, qu’il crée en 2001, il met en scène : Un violon sur le toit de Jerry Bock et Joseph Stein ; La Mouette de Tchekhov (création au Théâtre du Soleil Festival Premiers Pas 2003) ; Yerma de Federico García Lorca (création au Théâtre du Soleil en 2004) ; L’Opérette, un acte de l’Opérette imaginaire de Valère Novarina (création au Théâtre de la Cité Internationale en 2008). En 2010, il reprend Tempête sous un crâne, spectacle en deux époques d’après Les Misérables de Victor Hugo au Théâtre du Soleil. En 2012 il met en scène Paroles gelées, d’après l’oeuvre de Rabelais, puis en 2013 Liliom ou La Vie et la Mort d’un vaurien de Ferenc Molnár, au Printemps des Comédiens (Montpellier). En 2013 : La Bonne Âme du Se-Tchouan de Brecht est créé au Théâtre national de Toulouse.

Il reçoit le Molière 2014 du meilleur metteur en scène d’un spectacle du théâtre public pour Paroles gelées et La Bonne Âme du Se-Tchouan.

Il dirige le Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis depuis janvier 2014. En novembre 2014, il met en scène le texte de Pauline Sales Cupidon est malade, spectacle jeune public. En janvier 2015 au TGP, il crée Un fils de notre temps, d’après le roman Ödön von Horváth. En mai 2015, il met en scène Moi je voudrais la mer d’après des textes de Jean- Pierre Siméon, avec la Troupe éphémère, constituée de jeunes amateurs, qu’il retrouve un an plus tard avec Antigone de Sophocle. En février 2016, il crée au Berliner Ensemble Der Selbstmörder (Le Suicidé) de Nicolaï Erdman. En juillet 2016, il crée Karamazov d’après le roman de Dostoïevski au Festival d’Avignon (nommé pour le Molière du spectacle de théâtre public 2017) et en octobre 2016 La Cenerentola de Rossini à l’Opéra de Lille. En avril dernier, il met de nouveau en scène la Troupe éphémère dans 1793, on fermera les mansardes, on en fera des jardins suspendus, d’après 1793, La Cité révolutionnaire est de ce monde, écriture collective du Théâtre du Soleil.

Cet automne, il met en scène les comédiens du théâtre Alexandrinski de Saint-Pétersbourg dans Kroum d’Hanokh Levin, spectacle repris au TGP en janvier 2018. En avril 2018 : une collaboration avec le chorégraphe Thierry Thieû Niang et trente jeunes amateurs autour des Sonnets de Shakespeare.

Après l’Orfeo, sa collaboration avec Leonardo García Alarcón, qu’il rencontre en 2015 au Festival de Saint-Denis autour de La Dernière Nuit, se poursuit en juillet au Festival d’Aix-en-Provence, où les deux artistes proposent une création de l’opéra de Cavalli, Erismena.