Mécénat individuel

Grand répertoire et grands interprètes classiques dans le cadre exceptionnel de la Basilique de Saint-Denis et de la Légion d’Honneur.  C’est la première description du Festival de Saint-Denis qui vient à l’esprit mais par sa simplicité même, elle est loin d’être satisfaisante.

Ce Festival est d’abord ouvert à tous, à toutes les sensibilités et le démontre dans sa programmation et ses actions de sensibilisation.  Mises en place sur tout le territoire, ces actions fédèrent année après année, jeunes et moins jeunes, mélomanes avertis ou débutants et de nouveaux spectateurs nous rejoignent chaque année.

L’ouverture de sa programmation aux jeunes artistes, à la création, aux autres esthétiques, telles que les musiques du monde, la pop et le jazz est aussi sans nul doute, l’une des raisons de son succès, non démenti depuis plus de 50 ans.

Pour cette 52ème édition, nous accueillons de  grands chefs d’orchestre  (Sir John Eliot Gardiner,  Neeme Järvi, figure musicale majeure du Nord de l’Europe et Daniele Gatti, actuel directeur de l’Opéra de Rome), des orchestres et des chœurs de renom  (le Mahler Chamber Orchestra, l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique, le Monteverdi Choir, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le  Chœur de Radio France, …), des chanteurs et instrumentistes de grand talent (Karine Deshayes,  Stéphane Degout, Marianne Crebassa, Gautier Capuçon, David Kadouch et Lucas Debargue entre autres). En avant-première du Festival, le concert de Renaud Capuçon est le signal généreux de la collaboration de deux Cathédrales, de Paris et de Saint-Denis, pour leurs projets respectifs de reconstruction.

Ces grandes personnalités ouvrent toujours au Festival la voie à de jeunes musiciens que nous vous proposons de découvrir. Cette année, vous pourrez entendre Valentin Tournet et la Chapelle harmonique, Justin Taylor et Eva Zaïcik avec le Consort, Maxime Pascal et le Balcon, Alexandre Kantorow, Kian Soltani, Ambroisine Bré ou encore Kévin Amiel.

Enfin, j’ai beaucoup de plaisir à présenter pour cette édition 2020, 5 femmes qui marquent de leur empreinte le monde musical d’aujourd’hui : Barbara Hannigan, Karina Canellakis, Marie Jacquot, Lucienne Renaudin Vary et Angélique Kidjo.

Barbara Hannigan est interprète et directrice artistique d’un concert autour de Gérard Grisey, initiateur de la musique spectrale. La new-yorkaise Karina Canellakis et la française Marie Jacquot viennent quant à elles enrichir la lignée des chefs d’orchestre qui font l’histoire du Festival.

La jeune Lucienne Renaudin Vary, brillante trompettiste, nous propose, forte de sa double culture classique et jazz, une soirée de jazz symphonique en collaboration avec l’orchestre national d’Ile-de-France et Laura Mvula, la « princesse soul » du Royaume-Uni.

Et la grande Angélique Kidjo, née au Benin, imagine pour nous une « Sarabande africaine » mêlant traditions africaine et classique avec la complicité du légendaire violoncelliste, Yo-Yo Ma. Cette création est, avec le concert de clôture de Youssou Ndour, le moment culminant du Festival Métis qui fait la part belle à la présence africaine dans la musique d’aujourd’hui.

Depuis ses débuts, le Festival de Saint-Denis s’attache à vous offrir des concerts qui marqueront notre mémoire commune.  Je n’ai donc qu’un souhait : que cette édition contribue à nous forger les plus beaux souvenirs possibles ! Merci de votre fidélité !

 

Nathalie Rappaport
Directrice du Festival de Saint-Denis