Mécénat individuel

Stéphane Degout

Diplômé du Conservatoire de Lyon, Stéphane Degout a été membre de l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Lyon. Ses débuts dans le rôle de Papageno au Festival d’Aix-en-Provence en 1999 le lancent sur la scène internationale. Il se produit dès lors à l’Opéra de Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, à l’Opéra Comique, mais aussi aux Berlin et Bayerische Staatsoper, au Theater an der Wien, à La Monnaie, à Covent Garden, au Met, à La Scala, et dans les festivals de Salzbourg, Glyndebourne, Edimbourg… Dans son répertoire : les rôles d’Oreste (Iphigénie en Tauride), Wolfram (Tannhaüser), Raimbaud (Comte Ory), Dandini (Cenerentola), Mercutio (Roméo & Juliette), Guglielmo (Cosi fan tutte), le Comte Almaviva (Les noces de Figaro) ainsi que les rôles-titres d’Orfeo et Pélleas.
Attaché à la mélodie française et au Lied allemand, Stéphane Degout donne de nombreux récitals lors de tournées internationales (Amsterdam, Paris, Londres, Berlin, Bruxelles, New York, etc.). Il enregistre le Requiem allemand de Brahms et le Requiem de Fauré pour Deutsche Grammophon et un album dédié aux mélodies françaises pour Naïve. Il se produit avec le Chicago Symphony Orchestra sous la direction de Riccardo Muti, le Los Angeles Philharmonic et Esa-Pekka Salonen, interprète le Requiem de Fauré sous la direction d’Alain Altinoglu. Sans oublier les concerts auxquels il participe sous la direction de René Jacobs, Marc Minkowski, John Nelson, Raphaël Pichon et Charles Dutoit. Côté créations contemporaines : La Dispute de Benoît Mernier, Au Monde et Pinocchio de Philippe Boesmans, donné au Festival d’Aix-en-Provence l’été dernier.
Cette saison, Stéphane Degout chante les Kindertotenlieder de Mahler au Théâtre des Champs Elysées avec l’Orchestre National de France, incarne Rodrigue (Don Carlos, Verdi) à l’Opéra national de Lyon et crée le mois dernier à Covent Garden King, un rôle écrit spécifiquement pour sa voix dans Lessons in Love and Violence, de George Benjamin et Martin Crimp.
Stéphane Degout a été invité au Festival de Saint-Denis en 2013 aux côtés du Choeur de Radio France et de l’Orchestre National de France pour l’Enfance du Christ de Berlioz dirigés par James Conlon.