Mécénat individuel

Orchestre Révolutionnaire et Romantique

Fondé en 1989 par Sir John Eliot Gardiner, l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique s’est donné pour but de servir avec la rigueur stylistique et l’intensité expressive qui caractérisent les English Baroque Soloists – ensemble sur instruments d’époque dédié à la musique baroque et classique également fondé par Sir John Eliot Gardiner – un répertoire allant du XIXe jusqu’au début du XXe siècle.

L’Orchestre Révolutionnaire et Romantique s’est acquis d’emblée un franc succès international, remarqué en particulier pour son interprétation des œuvres de Beethoven, qu’il a énormément jouées et enregistrées chez Deutsche Grammophon dans les années 1990. Il vient de remettre ce répertoire à l’honneur au cours de tournées en Europe et aux États-Unis (symphonies et Missa solemnis), sans oublier l’enregistrement live de la Missa solemnis réalisé chez Soli Deo Gloria, label des ensembles de Sir John Eliot Gardiner.

L’Orchestre Révolutionnaire et Romantique se distingue également par son interprétation des principaux compositeurs romantiques, à commencer par Berlioz. Il interprète et enregistre sa Symphonie fantastique dans la salle de concert de l’ancien Conservatoire de Paris, là-même où l’œuvre a été créée en 1830. En 1993, avec le Monteverdi Choir, il se voit confier la première version moderne de la Messe solennelle fraîchement redécouverte. Les deux ensembles se réunissent ensuite pour L’Enfance du Christ aux BBC Proms de Londres ainsi que pour les premières représentations scéniques en France des Troyens de Berlioz dans son intégralité, au Théâtre du Châtelet.

Parmi les autres initiatives de l’orchestre chaleureusement accueillies par la critique, citons « Schumann Revealed » au Barbican de Londres − avec l’enregistrement de l’intégrale des symphonies de Schumann et Das Paradies und die Peri – ainsi que « Brahms : Racines et mémoire » à la Salle Pleyel et au Royal Festival Hall de Londres en 2007- 2008. Ce dernier projet avait pour objet de placer les quatre symphonies de Brahms dans le contexte des principales œuvres chorales du compositeur et des pièces du XVIe au XIXe siècle qu’il avait lui-même transcrites et dirigées.

L’orchestre interprète par ailleurs un vaste répertoire d’opéras – Weber (Oberon et Der Freischütz), Bizet (Carmen), Chabrier (L’Étoile), Verdi (Falstaff), Debussy (Pelléas et Mélisande) –, engagé pour de nouvelles productions en France, en Italie et à Londres. Ces derniers temps, l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique axe de nouveau son travail sur l’œuvre de Berlioz. Il donne sa Symphonie fantastique et la Symphonie n° 5 de Beethoven aux BBC Proms en 2015, programme suivi de représentations de Lélio et de la Symphonie fantastique au Festival d’Édimbourg et au Festival Berlioz de La Côte-Saint-André.

En 2016, l’orchestre retrouve la scène des Proms avec Roméo et Juliette dans le cadre du 400e anniversaire de la mort de Shakespeare. C’est avec enthousiasme qu’il interprète au cours de cette saison, en tournée avec Kristian Bezuidenhout, un programme consacré à Beethoven, Schubert et Brahms.

L’Orchestre Révolutionnaire et Romantique est placé sous le patronage de son altesse royale le prince de Galles.