Mécénat individuel

Lætitia Sadier

On connaît surtout la musicienne française Laetitia Sadier comme la chanteuse du groupe anglais de pop expérimentale Stereolab, formé au début des années 1990. Elle enregistre avec eux une série de singles en 2005 et 2006, compilés sur l’album Fab Four Suture. En avril 2009, le groupe annonce sur son site web une pause indéfi nie après la sortie en 2010 de Not music, album enregistré 3 ans avant pendant les sessions de Chemical chords. Laetitia Sadier part alors dans la foulée vivre une carrière solo avec la sortie d’un album pop-jazzy nommé The trip. Après une tournée avec le groupe Beirut en 2011, elle sort son 2e album Silencio en 2012, suivi en 2014 par Something Shines, enregistré au Studio concept AquaSerge puis donné en tournée. Parallèlement à son activité avec Stereolab, Laetitia Sadier forme un groupe annexe en 1996, Monade, avec Rosie Cuckston de Pram. Le premier album de Monade, Socialisme Ou Barbarie : The Bedroom Recordings, est publié en 2003 chez Duophonic Records en Europe et chez Drag City aux États-Unis. Leur second album, A Few Steps More, voit le jour en 2004 chez Too Pure.
Tout au long de sa vie de musicienne, Laetitia Sadier apporte sa contribution par ailleurs à divers projets artistiques aux côtés notamment du groupe Blur, prêtant sa voix sur la chanson « To the end », collaborant avec Brigitte Fontaine, Nurse With Wound, Common, Sigmatropic et Angil & The Hiddentracks.