Mécénat individuel

Frank Braley

Après avoir longtemps hésité entre études scientifiques et musicales, Frank Braley décide de quitter l’Université pour se consacrer entièrement à la musique. Au Conservatoire National Supérieur de Paris, il suit les cours de Pascal Devoyon, Christian Ivaldi et Jacques Rouvier, avant d’y obtenir, à l’unanimité, ses Premiers Prix de Piano et de Musique de Chambre. En 1991, il remporte le Premier Grand Prix et le Prix du Public du prestigieux Concours Reine Elisabeth de Belgique.

Régulièrement invité au Japon, aux U.S.A., au Canada et dans toute l’Europe, Frank Braley est partenaire des plus grands orchestres tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le Philharmonique de Radio France, l’Ensemble orchestral de Paris, les Orchestres de Bordeaux, Lille, Montpellier et Toulouse, l’Orchestre National de Belgique, le Philharmonique de Liège, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le Gürzenich Orchester de Cologne, le London Philharmonic, le BBC Wales Orchestra, le Royal National Scottish Orchestra, le Bournemouth Symphony, les Orchestres de la Suisse Romande et de la Suisse Italienne, l’Orchestre de la Radio de Berlin,  le Rotterdam Philharmonic, le Göteborg Symphony, l’Orchestre Royal de Copenhague, le Göteborg Symphony Orchestra, le Tokyo Philharmonic, le Boston Symphony, le Baltimore Sympony, le Seattle Symphony, le Los Angeles Philharmonic… Il a joué sous la baguette de chefs comme J.C Casadesus, Stéphane Deneve, Charles Dutoit, Armin Jordan, Hans Graf, Gunther Herbig, Christopher Hogwood, Eliahu Inbal, Marek Janowski, Kiril Karabits, Emmanuel Krivine, Louis Langrée, Kurt Masur, Ludovic Morlot, Paul Mc Creesh, Sir Yehudi Menuhin, John Nelson, Michel Plasson, Yutaka Sado, Michael Schonwandt, Antonio Pappano, Walter Weller…

Frank Braley a joué au Festival de Tanglewood (USA) avec le Boston Symphony dirigé par Hans Graf et a participé à l’inauguration de la nouvelle salle de Carnegie Hall, le Zankel Hall, à New York avec l’Ensemble Intercontemporain. Il remplace Martha Argerich au Proms à Londres avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whung et se produit à Amsterdam et Paris avec le Chamber Orchestra of Europe et Bernard Haitink. Dernièrement, il a joué à la salle Pleyel avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne (Bach), aux Folles Journées à Nantes et au Japon, avec le Seattle Symphony et Ludovic Morlot (Mozart), avec l’Orchestre National de France et le Sao Paulo Symphonie dirigés par Stéphane Denève (Poulenc), avec le Hong-Kong Sinfonietta, le Séoul Philharmonic et Hans Graf, le New Japan Philharmonic, ainsi qu’avec son Orchestre Royal de Chambre de Wallonie en tournée.

Outre son activité régulière de soliste, il se passionne pour des projets originaux : il participe à une intégrale des Sonates pour piano de Beethoven, donnée au festival de La Roque d’Anthéron ainsi qu’à Rome, Bilbao, Lisbonne, Tokyo et au Brésil. Il donne l’Intégrale des Sonates pour violon et piano avec Renaud Capuçon à Paris (Théâtre des Champs-Elysées), Bordeaux, Grenoble, Chambéry, Lyon, ainsi qu’à Londres (Wigmore Hall), Luxembourg, Singapour, Hong-Kong… En mars dernier, il joue des sonates de Beethoven en récital avec Gautier Capuçon à la Fondation Louis Vuitton.